érotisme profondément humain lumière transcendance intimité humanité aimer identité erotisme profondement lumiere intimite humanite identite

Témoignages

Témoignage personnel




Je cherche à témoigner ici
de ce que je vis d'intime
durant des rencontres
avec des personnes,
cet état particulier
profondément humain,
doux et tendre,
qui change la vision
du monde de ceux qui
le vivent et auquel
je me réfère pour
conduire ma vie,
même si je ne sais pas
le vivre à chaque instant.


Je cherche à réconcilier les personnes avec leurs corps, avec leurs vies, avec la vie, à extraire de leurs corps les pollutions inhumaines du passé, que vais-je faire quand enfin j'y arrive ?

Quand une personne, dont le corps n'est pas parfaitement beau, renoue enfin avec le plaisir sain de se montrer nue, quand elle éprouve la sensation perdue depuis longtemps d'être belle, quand elle peut enfin lâcher la nécessité de se cacher en permanence, quand sur son corps elle attend une caresse pour se sentir aimée par quelqu'un, au point que, parfois, elle en pleure, que vais-je faire ? Être blasé ? Lui faire sentir que sa beauté fragile dérange ou fait peur ? Lui faire sentir qu'elle s'est encore trompé d'adresse et qu'elle ferait mieux d'aller se faire voir ailleurs ? Je me sentirais inhumain et hypocrite. Je préfère accueillir tout ce qu'elle me donne dans ce moment-là, et les caresses dont elle a besoin je les lui donne, et ses pleurs je les écoute.

Je préfère prendre le risque de perdre de vue la limite de la relation, de ressentir mes propres besoins et frustrations auxquels elle ne peut répondre. Peu à peu, j'ai appris à vivre en intimité forte et à ne pas confondre la réalité, ce qu'une personne me donne, avec mon imagination, ce qu'elle ne me donne pas. Aujourd'hui je ressens comme réel et vital ce qu'elle me donne. Et tant pis si, parfois, je suis séduit, tant pis si je mets trois jours à m'en remettre, car l'accueillir peut être un moment unique dans nos vies, un changement de regard sur elle et sur le monde, un espoir concret de vivre à nouveau cette liberté, une motivation pour conduire sa vie en suivant sa propre beauté, sa propre humanité, une réconciliation profonde avec une partie d'elle-même qui n'a, peut-être, aucun autre espace d'expression dans sa vie actuelle.

Je ne cherche pas à nommer, ou définir, ces expériences. Je cherche le beau en moi et en l'Autre !

Je parcours un chemin sans souci du temps, des conventions et des morales "bien pensantes", mais avec respect, amour et vérité, pour les personnes qui partagent ma quête. Dans ce parcours, j'investis mon corps à la recherche de leurs beautés concrètes et vivantes, de la confiance vécue, partagée et apaisante, du sentiment de découverte de Moi et de l'Autre.

De plus, prendre soin d'une personne, rencontrer son corps et son plaisir sont pour moi des plaisirs. L'écouter, partager avec elle, lui répondre sincèrement, sont pour moi des moyens de découvertes, de trouver avec elle, des points de vues humains que je ne trouve pas toujours pour moi seul !

Je ne retiens pas ma tendresse envers une personne qui en cherche, ni mes gestes, ni mon corps. Cela ne me semblerait pas décent ! Par exemple : La tendresse que ma fille m'enseigne, ne dois-je pas la partager avec tous ? Le meilleur de moi-même, qui s'améliore auprès de chacun, ne dois-je pas le partager avec tous ? Ou devrais-je répondre sans cesse : "Tu n'es pas ma fille. Tu n'es pas mon frère. Tu n'es pas ma mère. Tu n'es pas mon ami. Tu n'es pas ma femme. Tu n'es même pas mon voisin !" Ou encore : "Tu ne mérites pas mon regard heureux. Tu ne mérites pas mes caresses chaleureuses. Tu ne mérites pas mes mots réconfortants. Tu ne mérites pas mon plaisir sincère !"

Quelle est la limite de tout cela ? Et quel en est le sens ? Le sens est, bien sûr, de grandir, d'être heureux, utile et libre, d'aider l'autre dans sa recherche de liberté, dans sa recherche de beauté et d'identité. C'est là aussi la limite. Si nous ne grandissons pas au moment de chaque rencontre, si nous ne sommes plus en contact avec le beau, avec le respectueux, alors nous avons perdu le sens, nous perdons notre temps et notre âme !

C'est vrai que nous ne savons pas grand-chose l'un de l'autre, rien de nos passés, rien de nos familles, ni même nos noms parfois ! Mais nos vies, nous les connaissons ! Si nos vies ne sont pas nos passés, ou nos familles, ou notre travail, si nos vies sont sa présence intense et la mienne, alors nous nous connaissons comme peu de personnes se connaissent. Et je crois que ce qui nous rend libres et bienheureux en cet instant, c'est cela, l'expression simple de nos vies, cette espèce de communication, presque une communion.

Il existe un certain regard qui amène une très grande beauté à la personne regardée, une beauté réellement vécue, passant par le corps, et pas seulement une beauté intérieure, une beauté de la relation ou une esthétique du geste.

Avec un certain regard, il est possible de percevoir une "lumière" qui émane d'une personne. Lumière n'a pas ici un sens scientifique. Pas de luminescence, pas de couleur, pas d'aura, simplement la "sensation" que c'est une lumière alors qu'aucune forme de luminosité ne change. Et cela émane de toutes les parties de son corps et peut être expérimenté lors de la sexualité ou des massages, et les personnes qui sont vues ainsi disent que cela les soigne, qu'elles sentent quand ça commence, et qu'elles se sentent belles et, ou, immenses. D'ailleurs cela me soigne aussi. Il y a là une beauté réelle de la personne. Tous les corps humains sont réellement beaux, beaux "transcendants", beaux "permanents".

Cela a à voir avec une reconnaissance du fragile et du sacré de l‘être humain présent. Avec le pardon, la volonté de lui pardonner TOUT ce qu'il a fait qui le fait souffrir. "Que toutes tes faiblesses te soient pardonnées par moi, maintenant".

Pour ma part je reste immobile pour chercher cela, puis je laisse mes mains, ou "ma sexualité", à nouveau bouger et faire "ce qu'il me semble bon de faire" et cela nous soigne de choses que, parfois, nous ne savions même plus être des blessures. Il y a un apaisement de guérison sans équivalent pour les deux partenaires. Partenaires car avec un peu de temps l'autre personne accède en général à ce regard. Et la beauté est, sans contexte, sans justification, mais vécue.

Quoi qu'il arrive dans cet état, les deux personnes en ressortent extrêmement libres et paisibles. Dans cet état, il m'importe peu que ce soit un homme ou une femme, mais je parle de l'amour à travers son corps, même s'il va bien au-delà ! Son corps, nos corps, son plaisir (vu comme un état inverse de la douleur), nos plaisirs, des caresses pour son corps, tout cela, au travers de ce regard est précieux car cela change la vie au-delà du moment partagé !

Pour moi, aider au réveil d'un être humain à sa propre humanité, à sa beauté, vaut tout l'or du monde, c'est le plus beau voyage. C'est mon sens, c'est mon action dans ce monde, c'est ma source de progrès, c'est ma propre humanité qui s'exprime. J'accepte de me sentir déboussolé, de trébucher, de n'être compris que par quelques rares personnes. Ce que je réussis à donner par ces rencontres n'a pas de sens dans le monde matérialiste, cela se situe dans le monde humain, libre et vrai, et ne peut être vu correctement que depuis cet emplacement.

Car au-delà des anecdotes, toi et moi ne suivons-nous pas cette voie ? N'avons-nous pas l'espoir de rencontrer l'humain de l'autre ? N'avons-nous jamais eu peur de l'autre puis dépassé cette peur ? N'éprouvons-nous jamais l'immensité de l'intimité et son sens profond à chaque fois renouvelé ? Ne sommes-nous pas en chemin pour nous découvrir chaque fois plus, pour guérir et pour affirmer notre humanité profonde ?

N'est-ce pas dans l'instant que s'exprime le sens d'une relation ?

Si tu as déjà ressenti la paix que nous partageons dans ces moments-là, si tu as ressenti cette bienveillance que nous pouvons partager, crois-tu que nous réussirons à porter sur d'autres ce regard, à partager avec eux ce ressenti ? Avec nos voisins ? Avec tous les habitants de cette planète ? Crois-tu qu'eux aussi puissent le vivre ? Crois-tu que tous puissent le partager au quotidien ?

C'est cela la paix ! Dans ces moments nos vies ont valeur d'expérience !

Je ne refuse pas d'Aimer ni d'Être Aimé. Parfois une heure, parfois des années, l'être humain est éternel !

Que les dieux te donnent ce que je ne sais pas donner aujourd'hui.


lire la suite : Mon premier rendez-vous,   Quelques secondes d'égarement,   Un massage sensuel et sacré,  ...

Menu principal -- Prendre contact -- ecrire un commentaire -- Livre d'or


Site réservé aux adultes.
Tous droits réservés à l'auteur.


Menu ...